Diane Lebouthillier

Votre députée de


Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine

Diane Lebouthillier

Votre députée de


Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine

Menu

Le Canada et le Québec investissent pour protéger la route 132 en Gaspésie contre l’érosion des berges

Le 14 juin 2019, Cloridorme (Québec) Aujourd’hui plus que jamais, les collectivités ont besoin d’aide pour s’adapter aux phénomènes météorologiques fréquents et de plus en plus intenses causés par les changements climatiques. Il est essentiel de réduire l’impact des catastrophes naturelles pour assurer la sécurité des familles québécoises et canadiennes, protéger les entreprises locales et soutenir une économie et une classe moyenne fortes.

La ministre du Revenu national et députée de Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine, l’honorable Diane Lebouthillier, en compagnie du préfet de la MRC de La Haute-Gaspésie, M. Allen Cormier, du préfet de la MRC de La Côte-de-Gaspé, M. Daniel Côté, et de la mairesse de Cloridorme, Mme Michelle Fournier, a annoncé aujourd’hui un investissement visant à améliorer la résilience de la route 132 contre l’érosion des berges et les dommages causés par les aléas côtiers.

Ce financement permettra de réaliser des projets dans le cadre du Programme d’intervention pour la protection de la route 132 qui vise à renforcer la résilience de cette route clé pour le transport des personnes et des marchandises en Gaspésie. Les projets de ce programme touchent, entre autres, les municipalités de Saint-Maxime-du-Mont-Louis, Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine, Cloridorme et Mont-Saint-Pierre, et visent à construire et à réparer des ouvrages de protection côtière, à stabiliser les berges et à relocaliser des segments de route afin de préserver l’intégrité des infrastructures.

Ce programme permettra d’améliorer la sécurité des déplacements des citoyennes et citoyens de la région et facilitera le maintien de la mobilité sur le réseau routier. Le gouvernement du Canada investit plus de 13,2 millions de dollars dans la réalisation de ce projet dans le cadre du Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes. Le gouvernement du Québec versera également un montant de plus de 13,2 millions de dollars, ce qui représente un investissement gouvernemental totalisant plus de 26,4 millions de dollars.

CITATIONS

« L’investissement d’aujourd’hui est un excellent exemple de la façon dont la planification peut aider à réduire les coûts associés aux phénomènes météorologiques extrêmes et à remettre les communautés sur pied plus tôt. Les travaux qui seront menés sur la route 132 permettront d’assurer la sécurité des collectivités côtières, de réduire les impacts économiques et sociaux en plus d’appuyer le développement durable de l’industrie du tourisme. Ensemble, nous protégeons nos familles et nos entreprises de catastrophes naturelles futures afin qu’elles puissent prospérer pour les générations à venir. »

— La ministre du Revenu national et députée de Gaspésie—Les Îles-de-la-Madeleine, l’honorable Diane Lebouthillier, au nom du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, l’honorable François-Philippe Champagne

« Préserver la mobilité des citoyens et rendre nos routes et nos infrastructures plus sécuritaires sont des priorités pour le gouvernement. Je me réjouis donc des investissements combinés des deux gouvernements pour la protection de la route 132 en Gaspésie. Cette région fortement touchée par les aléas côtiers nécessite de nombreuses interventions sur le réseau routier pour que soit assuré le transport des personnes et des marchandises. Avec la mise en place du Programme d’intervention pour la protection de la route 132, nous pourrons agir en amont et assurer une meilleure résilience de cette route névralgique pour la Gaspésie. »

— Le  ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel

FAITS EN BREF

  • Le Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes (FAAC) est un programme de 2 milliards de dollars sur 10 ans visant à aider les collectivités à bâtir les infrastructures dont elles ont besoin pour mieux résister aux catastrophes naturelles, comme les inondations, les feux de forêt, les tremblements de terre et les sécheresses.
  • Le FAAC fait partie du plan d’infrastructure Investir dans le Canada du gouvernement fédéral, qui investira plus de 180 milliards de dollars sur 12 ans dans des projets visant le transport en commun, les infrastructures vertes, les infrastructures sociales, les infrastructures de transport à l’appui du commerce, ainsi que les collectivités rurales et nordiques du Canada.
  • Investir dans des infrastructures vertes qui aident les collectivités à faire face aux effets croissants des changements climatiques fait partie intégrante de la transition du Canada vers une économie plus résiliente et à faibles émissions de carbone, ce qui fait partie des engagements pris dans le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques.

LIENS CONNEXES